Le Monomythe – Acte I: Le départ. (1/3)

Aujourd’hui, je vous présente la théorie de Joseph Campbell. En effet, il considérait que les principaux mythes partagent la même structure fondamentale: le monomythe. Il résume parfaitement celui-ci dans cette citation:

« Un héros s’aventure à quitter le monde du quotidien pour un territoire aux prodiges surnaturels: il y rencontre des forces fabuleuses et y remporte une victoire décisive. Le héros revient de cette mystérieuse aventure avec la faculté de conférer des pouvoirs à ses proches. »

Joseph Campbell.

Rares sont les mythes qui contiennent les 12 étapes du monomythe, certains en contiennent beaucoup, d’autres peu. Dans tous les cas, c’est une structure que vous pouvez suivre en partie pour écrire votre roman. Et j’avoue que même si j’emprunte beaucoup au monomythe dans Le Protecteur de l’illusion, je préfère utiliser la méthode du flocon que je vous expliquerai dans un prochain article.

Les étapes:

Acte I – Le départ.

  • Etape n°1: Le monde ordinaire.

La plupart des histoires emmènent le héros hors de son univers familier pour le faire entrer dans un monde extraordinaire, inconnu, étrange. Ce nouvel univers doit contraster avec le monde ordinaire. C’est pourquoi le héros hésite souvent à franchir le seuil entre ces deux mondes. Dans cette partie, l’auteur présente le personnage qui tiendra le rôle principal.

  • Etape n°2: L’appel de l’aventure.

Une personne, un événement ou une information pousse le héros à tout abandonner pour se lancer dans une quête. Au premier abord, le personnage ne semble pas prêt. Il doit peser le pour et le contre d’un départ pour cette quête. Ici, l’objectif du récit est fixé.

  • Etape n°3: Le refus de l’aventure

Bien souvent, le héros a peur de s’engager dans cette aventure qui doit représenter un risque pour lui. Cependant, une voix intérieure le pousse à se jeter à l’eau.

  • Etape n°4: La rencontre du mentor

Le mentor va aider le héros à entreprendre son voyage. Il est un guide formateur qui lève les derniers freins au départ. Ce rapport est à l’image d’une relation père/fils. Cependant, si le mentor initie le héros, il est important que ce dernier se débrouille seul à la fin du récit. Sachant que le mentor n’est pas forcément un seul et unique personnage, ce peut être plusieurs personnages successifs.

  • Etape n°5: Franchir le seuil.

Le héros franchit la limite entre le monde qu’il connaissait et un univers inconnu dont il ignore les limites. Aucun retour en arrière n’est possible, il devra accomplir sa quête jusqu’au bout, qu’il l’échoue ou la réussisse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s